Les filières

L’élevage bovin charolais est l’activité dominante pour la majorité de l’arrondissement, sauf dans le Couchois où le vignoble est très présent. La diversification des productions et leur transformation restent limitées.

La taille des exploitations est en hausse continue depuis la fin des années 1970. Aujourd’hui, la moitié des exploitations entretiennent plus de 110 hectares et la SAU moyenne des exploitations est similaire à celle constatée à l’échelle départementale. Les exploitations du Morvan et du Plateau d’Antully sont, en moyenne, plus petites que celles des vallées et collines de l’Autunois.

 

paysage-sommant-exploitant-agricole-71

Plus de 75% des exploitants agricoles ont plus de 40 ans et cette part a augmenté entre 2000 et 2010. La part des exploitants de moins de 40 ans reste supérieure à la moyenne nationale, ce qui montre le dynamisme du territoire en termes de tissu agricole.

Les exploitations professionnelles sont spécialisées dans la production de bovins viande : pour 80% environ - si on excepte le canton de Couches, où les exploitations viticoles sont largement dominantes : de l’ordre de 65 % -.

La production de maigre est dominante, représentant 80 % environ de la production totale.

 

dsc_0056_resultat

Deux grands axes sont à travailler : renforcer la cohésion entre tous les acteurs de la vie locale afin d’affirmer l’identité territoriale et apporter une plus-value aux exploitations sur le territoire.

Pour cela, de nombreux défis sont à relever. Il nous faut transformer nos difficultés (pouvoir d’achat des concitoyens en berne, conditions pédoclimatiques difficiles, parcellaires morcelés, modèle agricole prédominant spécialisé en mono-production bovin allaitant) en atouts, en valorisant notre mode d’exploitation déjà respectueux de l’environnement :

  1. L’appropriation de la valeur ajoutée est un élément clé vers lequel on peut tendre pour faire face aux distorsions de concurrence :
    • En diversifiant les activités de services qui peuvent être en symbiose avec la société, comme la valorisation des déchets verts
    • En encourageant la diversité de nos productions. Afin de faciliter la diversification de l’offre de productions, il convient de se donner les moyens d’accompagnement technique et financier pour de nouveaux aménagements favorisant celles-ci.
  2. Le renforcement des liens ruraux par le biais d’une communication positive sur nos métiers qu’ils soient de production, de transformation ou de vente, pourrait permettre de générer une dynamique constructive. Il est aussi très important de pouvoir respecter les équilibres économiques de manière à ce que tout le monde puisse vivre sur son territoire.
  3. Enfin, il est important de pouvoir transmettre des exploitations viables et vivables en identifiant les leviers permettant la baisse des charges.

 

trefle-violet-pelletier_resultat

Rapprocher l'agriculture de la société

En savoir plus

Valoriser les productions locales

En savoir plus

Optimiser les charges

En savoir plus