Les différents leviers

Les projets à venir

De nombreux autres projets vont se développer au cours des prochains mois : de nouvelles expérimentations de semis direct en cultures sous couvert, le lancement d’un nouveau groupe de partage d’expériences entre éleveurs, la création d’un groupe de producteurs diversifiés, la création d’un circuit de découverte et de valorisation de l’agriculture autunoise auprès du grand public, la mise en place d’outils et de réseaux de vente directe…

Soyons acteur de notre vie : il semblerait bien que la boucle soit bouclée. Au coeur de ce vaste projet de territoire, agriculteurs et habitants de l'Autunois Morvan ont toutes les cartes pour prendre leur destin en main.

 

soja-1_resultat

Un atout pour les agriculteurs de l'arrondissement

Quel que soit leur production ou leur mode de commercialisation, les agriculteurs autunois peuvent trouver ou proposer au GIEE un projet à faire avancer. L’essentiel est de s’inscrire dans une dynamique collective et tournée vers le territoire.

L’objectif d’optimiser les charges est la première porte d’entrée : la voie choisie par les groupes est d’expérimenter et de développer de nouvelles pratiques. Les thématiques sont variées et volontairement tournées vers l’innovation adaptée aux conditions pédoclimatiques de l’Autunois- Morvan. L’ambition est d’avoir un champ d’exploration le plus vaste possible : cultures, prairies temporaires et permanentes, conduites des troupeaux, organisation du travail, “vivabilité” au quotidien…

Les groupes de travail sont partis des attentes exprimées par leurs membres : comment faire plus de croissance à l'herbe ? Comment améliorer nos prairies permanentes sur le long terme ? Peut-on diminuer les apports azotés sur prairies et la complémentation des animaux grâce aux prairies temporaires riches en légumineuses ? La plupart de ces questions sont traitées au niveau départemental ou national, mais aucune référence locale n’avait été constituée jusqu’à présent. Difficile alors d’y faire adhérer le plus grand nombre, l’Autunois-Morvan ayant ses spécificités tant au niveau du climat que de la diversité des sols. C’est ce qui a motivé la mise en place d’essais en exploitation, sur une durée de trois à cinq ans, avec l’ambition de se constituer des références locales. Ces données ont vocation à être diffusées au plus grand nombre, afin d’aider les éleveurs à reprendre la main sur leurs productions et leurs charges.

agneaux-lourds_resultat

Dans les mois qui viennent, deux autres projets vont monter en puissance. Le premier concerne le semis direct en cultures sous couvert : essais de matériels et techniques en conditions réelles sont au programme, avec l’appui d’un conseiller spécialisé et de visites d’exploitations.

Le second va permettre la création d’un groupe de partage d’expériences entre éleveurs sur le système global d’exploitation : chantiers en commun, organisation du travail, optimisation des charges de mécanisation… L’ambition est de créer du lien entre les agriculteurs, tout en reprenant en main la technique et l’économie des exploitations.

La valorisation des productions locales est le second volet de ce projet territorial. Toutes les productions et modes de commercialisation sont concernés par ce souhait de “consommer local” et les projets qui en découlent. Les groupes de travail œuvrent ainsi dans deux directions : structurer le marché de la vente directe, et fournir GMS et restauration hors foyer.

Tous les producteurs de l’arrondissement peuvent se retrouver dans les projets en cours ou à venir : construction de prix de référence, création d’outils et de réseaux de vente directe, amélioration de la visibilité des producteurs, constitution de collectifs pour approvisionner GMS et cantines, contractualisation avec les collectivités pour installer durablement les productions qui font défaut sur le territoire…

img_3150_resultat

La valorisation des déchets organiques est également au programme de cet objectif : un groupe déjà constitué réfléchit aux différentes manières de valoriser les matières organiques produites sur les élevages, que ce soit en petites unités locales ou au cœur d’un projet plus vaste.

Le troisième objectif est transversal aux deux premiers : rapprocher l’agriculture de la société. Une meilleure connaissance réciproque est la clé du développement territorial de demain. Les membres du GIEE de l’Autunois en sont intimement persuadés : le groupe de travail communication a beaucoup produit ces dernières semaines dans ce sens. Si l’agriculture vient à la rencontre du grand public, petits et grands auront à cœur d’en savoir plus sur ces hommes et ces femmes qui façonnent le paysage.

Les trois objectifs du GIEE mobilisent les agriculteurs dans la dynamique économique locale du territoire. Ce projet permet de répondre à l’ambition de rendre les agriculteurs fiers de leur métier, et c’est l’un des plus beaux messages qu’ils peuvent faire passer à la société.

chevre-broutant_resultat

Rapprocher l'agriculture de la société

En savoir plus

Valoriser les productions locales

En savoir plus

Optimiser les charges

En savoir plus